A contre-courant…

Vendre sur Internet est un métier… en animant une vraie communauté

Pourtant fan de réseaux sociaux et des formes modernes de marketing, je voudrais tenir ici quelques propos blasphématoires :

1) L’offre de plateformes de click and collect est en train d’exploser. Mais dans un à deux ans on peut penser qu’il n’en restera qu’une : sur Internet, la concurrence est rude et « the winner takes it all ».

2) La plateforme qui l’emportera ne sera pas obligatoirement la plus complète, ni la moins chère, mais celle qui aura su s’imposer grâce à un marketing intense et surtout en animant une vraie communauté.

3) Vendre sur Internet est un métier. Un métier qui est, pour le moment, très différent de celui de commerçant traditionnel.

4) Le succès d’Amazon ne tient pas à sa présentation, mais à la connaissance exceptionnelle qu’elle a de ses clients grâce à ses outils d’analyse très performants… dont les commerçants ne disposent pas.

5) Un certain nombre de consommateurs restent réfractaires à l’achat en ligne. Avant de se dépêcher de les y convertir il serait bon de se souvenir que ce sont eux qui font vivre bien des commerces traditionnels. Le jour où ils auront pris goût au clic and collect, ils iront visiter l’Amazonie et beaucoup s’y trouveront bien.

6) Permettre au client d’acheter un produit sans avoir à visiter le magasin, c’est lui faire gagner du temps. Dans certains cas, et pour certains produits, c’est un service appréciable. Mais pour tant d’autres flâner dans une boutique ou sur un marché, échanger avec une « vraie » personne, n’est-ce pas là un vrai moment de plaisir qu’il faut chérir et faire perdurer ?

Christian Rouet, Conseiller d’entreprises retraité.

Crédit photo : www.yveline.org