Derrière la plateforme Cybermalveillance, la patte d’un gendarme – L’Essor

« Derrière la plateforme Cybermalveillance, la patte d’un gendarme

L’Essor de la Gendarmerie Nationale : Les Hauts-de-France, d’abord, puis la France. La plateforme d’assistance aux victimes de cybermalveillance vient de franchir un cap important, ce mardi 17 octobre. Expérimentée depuis le mois de mai dans les Hauts-de-France, ce service est désormais étendu à tout l’Hexagone. Ce guichet unique doit permettre de mettre en relation cybervictimes et prestataires spécialisés, mais également de faire de la prévention dans ce domaine et d’aider à la création d’un observatoire du risque numérique.

A la manœuvre, un groupement d’intérêt public, Acyma, chargé de piloter cette plateforme. La structure est dotée d’un budget de 900.000 euros cette année, financé pour le moment par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi). Et parmi les six membres de cette structure, un gendarme, le capitaine Dominique Bogé. Il est l’officier de liaison du ministère de l’Intérieur. »

Source : Derrière la plateforme Cybermalveillance, la patte d’un gendarme – L’Essor ⇑

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s